image
image
image

Votre IP : 34.207.247.69
Dernier ajout : 28 novembre
Visiteurs connectés : 7

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Au mouillage -forum- > surface de pied de béquille : dilème

Rubrique : Au mouillage -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

surface de pied de béquille : dilèmeVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 13 octobre, (màj 13 octobre) par : Basile   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

j’ai refait les miennes. J’ai réduit un peu la surface du pied, J’avais, sur celles très dimensionnées, standards, pour probablement des bateaux 2 fois plus lourds, un carré de 14 x 14 cm, soit 196 cm². Sur mes nouvelles, j’ai un disque de 11 cm, soit 95 cm ²

je pense que c’est bon pour mon bateau de 2500 kg, dont la majeur partie du poids repose sur la quille, large de 2.80 m, soit un bras de levier entre le centre de gravité et la béquille de 1.40 m,
mais plus je m’approche de leur pose sur le bateau, plus je m’inquiète.

c’est un bateau quille longue, 90 cm de tirant d’eau. Quel pourrait-être le poids sur le pied pour une inclinaison courante à l’échouage ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 13 octobre 14:32, par Basile écrire     UP

    plan de l’ensemble

    JPEG

    Répondre à ce message

  • 13 octobre 16:20, par Négofol écrire     UP Animateur

    Pas beaucoup de données sur le bateau, mais pour un bateau à quille longue et tirant d’eau modéré, on peut supposer que le centre de gravité se situe 20 cm au dessus du plan de flottaison droite....

    A l’échouage la gîte devrait rester faible. Supposons 15 ° max.

    Le centre de gravité est situé à 1,1 m du bas de la quille.

    A 15 ° de gîte, le poids du bateau (2500 kg) est situé à 28 cm de l’axe de la quille (sin 15° = 0.25) et donc le couple créé est équilibré par une poussée sur la béquille à 1,4 m de la quille de :

    2500 x 28/140 = 500 kg

    Calcul approché, notamment du fait que les béquilles sont souvent inclinées vers l’extérieur.

    Répondre à ce message

  • 14 octobre 15:08, par PeeF écrire     UP  image

    C’est en effet un problème de pression à l’unité de surface relativement aux capacités du sol.
    Sous réserve que le matériau de surface soit uniforme sous la quille et les deux béquilles, l’ensemble doit pouvoir s’enfoncer de façon similaire pour que la coque reste verticale, au moins dans le sens transversal.
    Donc « pression » au cm2 sous la quille égale la « pression » au cm2 sous une béquille, on suppose que le bateau s’incline légèrement et que la 2eme béquille porte mal ou pas du tout.

    Répondre à ce message

    • 14 octobre 15:58, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      la 2eme béquille porte mal ou pas du tout.

      Je ne sais pas comment les architectes contemporains règlent ce système, mais dans années 70 à 80, Philippe Harlé recommandait de faire poser d’abord la quille. Le principal de la charge reposait sur elle. Ou sur le puit de dérive pour les dériveurs lestés.
      Le poids du bateau ne reposait jamais sur les deux béquilles ensembles, et ça valait mieux, sur mes 3 plans Harlé, fabriqués chez Aubin, les béquilles se fixaient dans un trou dans le bordé !!!
      Trou à problème et à la gite, si on avait oublié de le reboucher de l’intérieur. Bouchon, de muscadet, de beaujolais de romanée etc… Ph Harlé était éclectique !!!
      Ses béquilles étaient calculées pour une longueur permettant d’abord la pose de la quille, pour éviter de reposer sur les deux béquilles ensembles. En conséquence, ces bateaux devaient giter à l’échouage…

      Répondre à ce message

  • 3 novembre 15:01, par Basile écrire     UP

    bonjour les amis.

    désolé de répondre tardivement, il se passe que mon « cher » Ipad2 de 2012 ne peut plus se connecter au site, ainsi qu’à d’autres. J’étais en vacances.

    tout d’abord, j’ai constaté, ce qui m’a rassuré, que je parvenais à soulever une béquille en arque boutant mon dos contre la coque au maitre bau (2.88 m). Donc pression sur la béquille de peut-être 100 kg. (c’est un quille longue, 90 cm de tirant d’eau, 2500 kg. Une inclinaison faible ne transfère pas trop de poids sur la béquille. J’aurais moins confiance avec un bateau haut perché sur une quille profonde.

    tout s’est bien passé, j’ai remplacé la béquille la plus attaquée, en vue de l’hiver, et j’ai surveillé la posée du bateau plusieurs jours. Il reste bien droit, et il semble qu’elle s’est enfoncée d’environ 5 cm, le temps de retrouver la vase tassée.

    je ferais la seconde de retour aux beaux jours

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales