image
image
image

Votre IP : 3.227.235.216
Dernier ajout : 21 septembre
Visiteurs connectés : 9

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Trucs et astuces > Manoeuvres du bateau (brèves) > Solo... lancer une amarre à terre

Rubrique : Manoeuvres du bateau (brèves)

__________________________________________________________________________________________________________________

Solo... lancer une amarre à terreVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié 17 mars, (màj 16 mars) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Mots-clés secondaires: sécurité , mouillage

Solo... lancer une amarre à terre

Il est encore fréquent, dans certaines zones exotiques, ici en baie d’Izmir, d’avoir à improviser un amarrage arrière à terre, mouillé sur ancre. En équipage on connait la manœuvre, en envoyant au préalable un équipier à terre, muni d’une amarre. Soit à la nage, soit en annexe. Mais, solo ??? Il existe une solution, mais exigeant des prérequis impératifs :

  • avoir suffisamment de profondeur à l’arrière pour pouvoir culer jusqu’à environ 5 mètres du bord ciblé
  • être équipé d’une télé commande de guindeau à la barre à roue. (dans tous les cas, à l’arrière)
  • trouver une zone à terre proposant à votre grappin une accroche satisfaisante
  • sans opportunité à terre, ce peut être des cailloux sous l’eau permettant de coincer le grappin.
  • fabriquer une ligne d’amarrage temporaire

Le but de la manœuvre étant d’immobiliser le bateau en sécurité, le temps de passer à terre une amarre satisfaisante

JPEG - 150.3 ko

ligne d’amarrage temporaire

  • cette procédure fonctionne bien avec voilier équipée d’une plage arrière facilement accessible et bien dégagée. Le problème sera plus compliqué pour un cockpit central
  • un petit grappin inox
  • un mètre de chaînette inox diamètre 4
  • 2 manilles lyre adaptées
  • 10 mètres de cordage souple, anti UV, type dynema diamètre 5
  • La ligne sera lovée, prête à être lancée sur la plage arrière

Procédure

JPEG - 87.9 ko
  • Reconnaître le mouillage présumé
  • Reconnaître les fonds en marche avant très lente
  • identifier le potentiel de la côte ciblée
  • mouiller par l’étrave en culant très lentement
  • larguer l’ancre, allonger de la chaîne et bloquez le guindeau pour vérifier que l’ancre à bien accrochée
  • Une fois certain que l’on est bien mouillé, allonger le mouillage très lentement, jusqu’à se trouver à une bonne distance pour que le lancer puisse être réalisé efficacement
  • laisser le moteur en marche AR au ralenti, assez pour stabiliser le bateau
  • bloquer la barre à roue dans l’axe
  • après avoir fixé l’extrémité de l’amarre à un taquet arrière, lancez le grappin en vous servant de la chaînette comme d’une fronde
  • une fois le grappin bien accroché à la côte, reprenez, le mou au taquet arrière
  • Mettez au point mort, et reprenez au guindeau l’excédant de mou, sur la chaîne à l’avant, provoqué par le rappel.

Mouillage définitif

JPEG - 212.8 ko
  • à ce stade, vous n’êtes pas mouillé, vous avez juste stabilisé le bateau
  • ce qui vous laissera le temps d’installer le mouillage définitif
    • soit vous trouvez à terre une bitte d’amarrage, un anneau ou un arbre, et vous pourrez alors, avec votre annexe ou à la nage, abandonner temporairement votre bateau sécurisé, pour y installer vos amarres
      • rappel utile : on ne fait jamais de nœud de chaise sur une amarre à terre. Il faut pouvoir larguer ce noeud sous tension. Un double clé gansée ira très bien.
    • si vous ne trouvez à terre aucun apparaux naturel, il reste la possibilité d’utiliser une chaîne serpentant entre des obstacles en quinconce, et sécurisé à son extrémité par l’ancre grappin pliable de l’annexe
  • On peut, en la détendant, laisser la ligne temporaire à poste, elle trouvera son utilité quand il faudra larguer le mouillage.
JPEG - 155.5 ko
Ligne temporaire à poste
JPEG - 184.1 ko
Détail de la ligne temporaire
JPEG - 146.1 ko
Ligne d’amarrage fixée
JPEG - 115.5 ko
voilier amarré !!!
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

4 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 17 mars 08:57, par yoruk écrire     UP Animateur

    On nous signale, et j’avais oublié de le préciser, de l’intérêt de faire un tour mort, quan on s’amarre à un anneau ou à un arbre...
    https://www.facebook.com/groups/801...

    Répondre à ce message

    • En fait, pour un arbre, la meilleure solution, et celle qui est enseignée pour les amarrages sur arbre pour désembourber les véhicules, me semble être d’utiliser une élingue plate (sangle) pour ne pas blesser l’écorce de l’arbre par frottement. C’est aussi ce que font les élagueurs qui ont généralisé l’emploi de la « fausse fourche ».

      JPEG

      Répondre à ce message

      • Je reviens sur ce point : la fausse fourche semble très bien adaptée au problème.

        J’ai découvert ce matériel en voyant travailler le jeune et sportif élagueur « écologiste »qui s’occupe de mes arbres : il travaille en grimpant sans aucune échelle.

        En discutant avec lui, j’ai réalisé que les cordistes et élagueurs avaient développé un savoir-faire et un matériel qui pourraient avoir des applications en plaisance !

        Par exemple, voir ici : https://equipeur.fr/fr/101-materiel...

        Dans ce cas précis, l’utilisation d’une fausse fourche (en anglais cambium saver) semble intéressante.

        Une fausse fourche est simplement une sangle terminée par deux anneaux (en général en alliage léger anodisé). L’astuce est que les anneaux sont de tailles différentes. Ceci permet le retrait à distance : si on suppose la fausse fourche autour de l’arbre et l’amarre passée en double dans les anneaux, il suffit d’attacher au bout de l’amarre côté grand anneau une boule de ferlette adaptée (diamètre standard 27 mm) et de larguer ce bout de l’amarre. En reprenant l’autre bout, l’amarre va coulisser dans les anneaux, la boule franchira le grand anneau, mais restera bloquée par le petit, ce qui va permettre de récupérer l’amarre et la sangle depuis le bord...

        Génial, non ?

        Il y a plein de tutos sur YouTube sur les techniques des élagueurs : rechercher : fausse fourche.

        On trouve aussi, par exemple, sur ce type de site des sacs à lancer et des cordelettes spécifiques qui pourraient servir pour passer des amarres

        JPEG

        Répondre à ce message

  • Génial mais une amarre en double ça fait pas un point de ragage ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales