image
image
image

Votre IP : 34.207.247.69
Dernier ajout : 28 novembre
Visiteurs connectés : 6

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Cartographie > Les effets pervers du zoom vectoriel > Sécuriser une route - Compréhension des effets de zoom - Partie 3

Rubrique : Les effets pervers du zoom vectoriel

__________________________________________________________________________________________________________________

Sécuriser une route - Compréhension des effets de zoom - Partie 3Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié 10 octobre, (màj 11 octobre) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Sécuriser une route - compréhension des effets de zoom. partie 3

Etude de cas

JPEG - 66.9 ko
Confusions des modèles
Les Navionics 2015 et les CM93 1998 affichent les mêmes sondes


Table des chapitres

liens utiles


Up

Exemple concret, étude du cas de la zone N de Corfou

Préambule :
Outre les effets de déformation structurels liés à la technologie vectorielle, la taille de l’écran de lecture aura des effets sur la qualité de l’affichage, montrant clairement les risques de lecture défectueuse, propres aux tablettes et surtout aux smartphones :

JPEG - 13.1 ko
lu par un PC 15"
JPEG - 5.6 ko
lu par une tablette 10"
JPEG - 4.6 ko
smartphone 6,5"


Up

  • Zoom sur cette zone avec une carte Raster
    • Quelque soit l’échelle le trait de la route garde la même épaisseur, masquant toute information à petite échelle.
      • Pour la première image : échelle de numérisation 1/850000 dézoomé à 1/370000 soit une diminution de 230% qui n’amène rien.
      • Pour la deuxième image : échelle de numérisation 1/850000 zoom à 1/850000. La lecture de la carte sans grossissement, les informations commencent à être lisibles. Mais, le trait continue à masquer les objets)
      • Pour la troisième image : échelle de numérisation 1/185000 zoomé à 1/92000 lecture de la carte soit un grossissement de 200%, les informations restent interprétables. En particulier en proximité du trait de la route, partiellement masqué, apparait deux indications de sonde à 2 et 9. Accolé et lisible on constate l’annotation Ifalos Astrakari, au large du cap éponyme. Ifalos en grec (Υφαλος) signifie “récif” … On tient l’information significative. La diminution de l’épaisseur du traits fait apparaître deux sondes à 9,2m et 2,7m potentiellement dangereuses…
JPEG - 109.7 ko
Zoom faible = peu d’informations
JPEG - 118.9 ko
Zoom et échelle au même niveau
JPEG - 105.6 ko
Zoom 200% = infos exploitables


Up

  • Zoom sur cette zone avec une carte vectorielle CM93

Les CM93 sont des cartes vectorielles, note : [1] Parmi les inconvénients, vous ne maîtriserez pas tous les paramètres d’affichage. Ainsi sur le troisième image, over zoomée à l’excès (1/800 pour une échelle de numérisation à 1/100000), la valeur de la sonde est illisible.

JPEG - 74.3 ko
Masquage total du haut fond
JPEG - 64.4 ko
Démasquage partiel du haut fond
JPEG - 43.6 ko
Zoom excessif


Up

  • Zoom sur cette zone avec une carte Navionics
    • Sur la première image, cet exemple est tiré d’une expérience réelle. L’auteur a établi sur une carte Navionics lue par ScanNav, un projet de route contournant le nord de Corfou d’Est en Ouest. C’est le trait épais bleu, passant à proximité d’une information donnée pour : IF ASTRAKARI. En navigant et en constatant sur son sondeur une remontée des fonds, le skipper pourra abattre et contourner l’écueil Astrakaris, IF étant l’abréviation du mot Ifalos en grec (Υφαλος) signifiant “récif”…
    • La deuxième image montre une carte Boating à l’échelle 1/27700, paramétrée avec une ligne de sonde à 5 m sans surbrillance pour les fonds. Le haut fond à 2,7 m apparait faiblement. Si on veut le mettre en exergue, il faut demander une surbrillance de la zone, ce qui masquerait la valeur de la sonde...
    • La troisième image, paramétrée au zoom maximum est illisible... Sauf à la mettre en surbrillance, ce qui masquerait les valeurs... C’est un cercle vicieux
JPEG - 94.1 ko
Navionics, format embarqué par ScanNav
JPEG - 22 ko
Navionics-Boating échelle 1/27700
JPEG - 20.6 ko
Navionics-Boating zoom maxi 1/1100


Up

Exemple concret, étude du cas de la zone SE de Corfou

Préambule sur la cartographie de cette zone
Les éditeurs de cartes dépendent des informations locales fournies par les services hydrographiques nationaux. Sauf à posséder un fond de cartes propres, relevant de relevés anciens, ce qui est le cas des britanniques et des publications de l’amirauté britannique, du moins pour la cartographie grand public (YMRAY raster en particulier).

  • Pour les professionnels, l’OHI a défini des règles limitant les formats S-63 à une définition de 1/150000 pour toute la zone entre Othonoï et Paxos et des cartouches au 1/2500 pour les accès aux grands ports, dont Corfou et Igoumenitsa, et aux détroits : la zone nord de corfou et le détroit entre la Grèce et l’Albanie.
  • Pour la cartographie vectorielle, et la navigation de plaisance, les éditeurs disposent des éléments au format S 57 fournis par les grecs pour l’élaboration des S 63, à l’échelle d’origine de leur compilation, à savoir pour la zone SE de Corfou : 1/150000. Si un éditeur des cartes ENC respecte les recommandations de l’OHI sur les valeurs d’overzooming, le message de « zoom excessif » doit apparaître au delà d’un grossissement supérieur à 200% de l’échelle de compilation, soit dès 1/50000 pour les C-Map compilées à 1/100000. Pour une échelle cartographique papier native de 1/150000. Ce qui limite sérieusement les observations de détail.
    • Embêtant pour les CM93 où les S57 qui affichent leurs informations,
    • Dangereux pour les Navionics capables de grossir jusqu’à 1/1200 sans aucun avertissement.
      • Ainsi pour la zone entre la cap Arkoudhoula et le cap Asprokavos, initialement relevés à 1/150000, Navionics peur afficher un grossissement à l’échelle de 1/1200 !!!! Pour être bien clair, ils proposent une échelle où, sur l’ordinateur 1 cm correspond à 12 mètres, alors que sur une carte native 1 cm correspondait à 15 km...
      • Navionics compense ce risque par des paramétrages mettant en surbrillance des zones à risques. Malheureusement, ces éléments ne sont pas affiché en lecture à l’écran, du moins pour les “Boating” dédiés aux petits écrans des tablettes et smartphones... ndlr : [2]
JPEG - 72.5 ko
CM93 ed 1998
JPEG - 104.6 ko
Raster IMRAY ed 2013
JPEG - 97.9 ko
Navionics ed 2015
JPEG - 81 ko
Google Earth + sondes CM93 1998


Up

  • Zoom sur cette zone avec une carte Raster
  • Vue ici par OpenCPN
    • Les effets du grossissement excessif se corrigent automatiquement par le brouillage des informations
    • L’inconvénient majeur, mais c’est aussi une forme de sécurité, est qu’il faudra changer de carte pour trouver l’échelle adaptée.
JPEG - 121.7 ko
Echelle carte générale
JPEG - 152.8 ko
Echelle côtière
JPEG - 124.7 ko
Echelle côtière zoom 300%


Up

  • Zoom sur cette zone avec une carte vectorielle CM93
  • Vue ici par OpenCPN
    • Les CM93 sont des vectorielles adaptant leur graphisme suivant le degré de grossissement demandé. Cependant, les objets posés par le programme de navigation (traits, WP, routes ou traces) répondront eux à la logique du programme. Chaque type d’objet devra être modifié manuellement pour s’adapter à l’échelle de la carte
    • Les zones dangereuses seront mises en évidence par une coloration réglable des lignes de profondeurs.
    • Mesure d’alerte supplémentaire, le programme de navigation peut afficher une texte d’alerte en cas de dépassement du niveau (200%) de grossissement recommandé par l’OHI
JPEG - 148.9 ko
Sans grossissement
JPEG - 88.3 ko
Grossissement 200%
JPEG - 99.4 ko
Grossissement > 200%


Up

  • Zoom sur cette zone avec une carte vectorielle Navionics
  • Vue ici par ScanNav
    • ScanNav offre l’avantage de réunir sur la même page des préférences du réglage des variables : des filtres d’affichage, du grossissement des traits en Over zoom, de la définition des polices de caractère, de celle de la coloration des zones dangereuses et des différentes zones de profondeur.
      • Il offre en plus une option de préférences spécifiques pour Navionics, accessible depuis la barre d’outils ScanNav.
      • Toutefois insuffisant pour détecter un bogue Navionics, indiqué ci dessous pour un zone de sonde de 2 mètres incluse dans une aire de -5 mètres. mais là, logiquement, c’est la règle du pouce qui devrait jouer, en contournant largement toute la zone douteuse.
JPEG - 125.1 ko
Par ScanNav, vue courante 1/200000
JPEG - 86.2 ko
Par ScanNav, vue courante 1/50000
JPEG - 52.5 ko
ScanNav - Préférences


Up
Liens utiles


[1] Les cartes vectorielles sont extrêmement précises à leurs échelles de référence (tant qu’elles ne sont pas « over-zoomées »). Voir : https://mytimezero.com/fr/raster-vs...

[2] lire au zoom maximum sur un smartphone de 6" (diagonale) correspond à lire une valeur de 216 m sur la mer

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales