image
image
image

Votre IP : 3.238.180.255
Dernier ajout : 25 mai
Visiteurs connectés : 11

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Divers > Bilan consommation pilote hydraulique

Rubrique : Divers

__________________________________________________________________________________________________________________

Bilan consommation pilote hydrauliqueVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2014, (màj Janvier 2014) par : Fanch  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
Je cherche à affiner mon bilan électrique, et il me manque la donnée cruciale de la consommation du pilote. Je cherche à faire le calcul de consommation moyenne en Ah pour une utilisation permanente sur 24h.

Le pilote en question est un Furuno NAVPILOT 511, monté avec un groupe hydraulique LECOMBLE 50DTP et une pompe 12V RV2. Je ne l’ai jamais utilisé (acheté d’occasion), donc pas d’historique possible (mesures ou autres infos).

Les caractéristiques théoriques des appareils (doc technique) donnent :
Pompe RV2 : puissance instantanée absorbée 180W en 12V soit 15A.
Pupitre et calculateur : 3A

Je vous soumets ma méthode de calcul : la durée d’utilisation du pupitre et du calculateur = 24h soit 72Ah. Durée d’activation de la pompe (si bateau bien réglé, la pompe ne fonctionne pas en permanence, disons 20% du temps) = 5h, soit 75Ah. Total 147 Ah en 24h !!! Erreur ou pilote gourmand ??

Quelqu’un a-t-il une donnée plus fiable sur la conso d’un pilote de ce type (ou équivalent) ?
Que peut apporter le petit ECOPILOT proposé par Lecomble ?

Merci !!

François

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

5 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 26 janvier 2014 10:24, par Pil-Poil écrire     UP

    J’ai un pilote NKE avec la même pompe L&S que vous. Son calculateur indique la valeur moyenne de consommation en permanence.

    Un pupitre et calculateur consommant 3A à lui tout seul (sans la pompe) me semble impensable... n’y a-t-il pas une erreur de transcription ?

    Dans des conditions « normales » mon pilote NKE consomme (valeur moyenne intégrée) entre 10 Watts (environ 1A, marche au moteur en mer belle à peu agitée) et 35 Watts ( 3A, à la voile, météo maniable, mer peu agitée à agitée, au portant avec un peu de houle et de petites embardées à corriger par le pilote).

    Sauf erreur « ECOPILOT » de L&S est un système qui permet à l’électrovanne d’embrayage (clutch) de ne consommer beaucoup de courant qu’au moment de son activation pendant 2 ou 3 secondes. Ensuite on lui applique un courant de maintient faible. Cela fait une différence importante de consommation.

    Répondre à ce message

    • Je plussoie.
      Avec un pilote B&G dont la partie électrohydraulique est de même origine, la consommation du calculateur est de l’ordre de 300mA en permanence.
      Quand la pompe est activée, la consommation varie de 3 à 8 A. Les temps d’activation sont très variables et dépendent de la mer et du vent, du réglage des voiles, des réglages du pilote, ... .
      Par beau temps, belle mer, tout bien réglé, la consommation n’excède pas 500ma/H .
      Si le vent force, c’est variable et quand ça pompe en permanence, je reprend la main :-((
      Sur un long bord, la priorité est de bien régler les voiles.
      Ensuite si on règle le pilote en mode cap, il peut pomper sans arrêt pour aller vent debout.
      En mode vent, il t’emmènera là où le vent voudra bien sans consommer grand chose.
      Au moteur, il consommera un peu moins. Mais beaucoup moins que ce que l’alternateur fournit.
      Tout ça pour dire que ça dépend ...
      Il faut tester en vrai :’-))

      Répondre à ce message

      • 27 janvier 2014 14:33, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Il faut tester en vrai

        Tout à fait, et lors des tests il faut bien faire la part entre la conso instantanée annoncée par l’ampèremètre du bord et la conso moyenne sur un parcours ou une période de temps pendant laquelle état de la mer, du vent et régagle des voiles restent constants ou comparables « toutes choses égales par ailleurs »).

        Un écart de 1 à 3 voir 1 à 5, entre pics instantanés et moyenne sur une durée significative, se constate facilement.
        C’est là que les « énergiemètre » (euh !) cités ici et là (surtout autour des frigo) trouvent tout leur intérêt, aussi bien pour découvrir une conso moyenne que pour constater sur le terrain une conso aberrante, que ce soit pour un pilote ou un frigo ou autres.
        Le watt’sup ou doc watson est ici http://www.rc-electronics-usa.com/a...
        ou là : http://www.powerwerx.com/digital-me...

        Répondre à ce message

  • 27 janvier 2014 12:53, par Zakouski écrire     UP  image

    Dans l’optique d’une traversée Açores - Bretagne, nous envisageons d’acheter l’ECO PILOT de Lecomble et Schmidt pour diminuer la conso du pilote auto. Quelqu’un a-t-il une expérience pratique de l’installation et de l’utilisation de ECO PILOT ?
    Notre pilaute auto est un raymarine, verin L &S , sur un 40 pieds.
    Olivier.

    Répondre à ce message

    • 27 janvier 2014 13:13, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      C’est un système assez classique qui consiste à actionner la vanne en faisant passer un courant fort (> 2A) puis à diminuer ce courant à une valeur plus faible suffisant pour assurer le maintien de l’électrovanne en position fermée.
      D’après le site de L&S, ce courant de maintien est de l’ordre de 200 mA, d’où le gain en consommation annoncé qui parait crédible. Pour le chiffrer plus précisément, il faut mesurer le courant consommé actuellement par la vanne : le gain est la différence entre ce courant et 0.2 A. Certains pilotes modernes incluent cette fonction dans le calculateur.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales