image
image
image

Votre IP : 34.225.194.144
Dernier ajout : 10 décembre
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Câblage > tableau electrique sur voilier acier

Rubrique : Câblage

__________________________________________________________________________________________________________________

tableau electrique sur voilier acierVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Février 2014, (màj Février 2014) par : christophe  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
Dans mes travaux de rénovation sur mon voilier acier j’en suis au choix du tableau électrique, j’avoue ne pas savoir quel type de tableau monter. Tableau équipé de disjoncteurs unipolaires ou bipolaires ? Le budget n’étant pas du tout le même j’aimerai bien comprendre les raisons de tel ou tel choix ?
Merci d’éclairer ma lanterne.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

23 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 28 février 2014 00:17, par tilikum écrire     UP

    Tableau équipé de disjoncteurs unipolaires ou bipolaires ?

    Il ne s’agit pas d’une obligation ne concernant que les coques métalliques acier ou alu, mais d’une facilité pour la maintenance et la recherche de pannes ou de fuites électriques.

    Le raisonnement est d’ailleurs le même en courant continu 12/24 volts qu’en 230 volts alternatif : dans le cas de coupure unipolaire, il faudra débrancher manuellement tous les négatifs ou tous les neutres, ce qui peut vite devenir pénible lors de la recherche de pannes à bord de bateaux un peu complexes !

    Dans la cas d’installations équipées de disjoncteurs bipolaires, pas besoin de personnel qualifié ni d’instruments de mesure sophistiqués : la coupure du disjoncteur bipolaire identifie immédiatement le circuit coupable, que la coque soit métallique, en plastique ou en bois d’arbre ! |-)

    _/)

    Répondre à ce message

    • 28 février 2014 07:44, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Attention cependant : l’utilisation de disjoncteurs bipolaires n’a de sens que si tous les circuits en aval sont réellement cablés en deux fils indépendants. On trouve parfois des parties de circuits qui ont un moins commun en continu (par exemple feux de mât). Dans ce cas, l’utilisation de disjoncteurs bipolaires peut amener à des problèmes inextricables en cas de panne...

      Répondre à ce message

      • Merci pour vos réponses, j’ai bien compris l’intérêt de disjoncteurs bipolaires, maintenant sur mon voilier était monté un tableau équipé de disjoncteurs unipolaires, de marques US, qui me semblent être de bonne qualité et que je retrouve chez Reya. Si je veux réutiliser ce tableaux mais en voulant couper tous les moins des lignes câblées, puis-je associer à chaque disjoncteur un relais type automobile qui couperait le - de la ligne lorsque le + du disjoncteur se couperait. Mon tableau « unipolaire » associé à ces relais fonctionnerait alors comme un bipolaire. Est-ce une « vrai » bonne idée ?
        J’attends vos avis.

        Répondre à ce message

        • ... puis-je associer à chaque disjoncteur un relais type automobile qui couperait le - de la ligne lorsque le + du disjoncteur se couperait. Mon tableau « unipolaire » associé à ces relais fonctionnerait alors comme un bipolaire. Est-ce une « vrai » bonne idée ?

          Euh... dans l’absolu je suppose que ça pourrait fonctionner, mais :

          • Un relais consomme de l’énergie, ce qui est négligeable pour un compresseur frigo, mais peut aussi consommer autant sinon plus que par exemple un feu de mouillage à leds...
          • Mais surtout, le tableau va ressembler à une usine à gaz, ce qui ne va pas dans le sens de la simplicité, gage de fiabilité... |-)

          _/)

          Répondre à ce message

          • Bonjour,

            Encore des questions de débutants :
            Sur une coque acier,
            - un tableau équipé de disjoncteur bipolaires« couvre-t-il » des risques qu’un tableau équipé de disjoncteurs unipolaires ne verrait pas ?
            - pour la protection de la ligne du guindeau ( 1500 W ) , câblée en 95 carré, dois-je utiliser un disjoncteur unipolaire ou bipolaire.
            Merci pour vos réponses

            Répondre à ce message

            • ...pour la protection de la ligne du guindeau ( 1500 W ) , câblée en 95 carré, dois-je utiliser un disjoncteur unipolaire ou bipolaire.

              Un unipolaire suffit ! C’est comme pour les fusibles : on les installe en général sur le positif, cela fonctionne d’ailleurs aussi bien si installé sur le négatif, sur les deux ce serait un luxe pas vraiment utile ! |-)

              Par contre, ne pas oublier un détail important : le fusible ou le disjoncteur doit être installé au plus près de la batterie et non pas du guindeau, où il protégera certes ce dernier mais pas la ligne électrique qui l’alimente...

              _/)

              Répondre à ce message

  • 7 mars 2014 17:50, par ileduvent écrire     UP  image

    Bonjour à tous,
    Je profite de ce sujet car je suis en train de faire mon schéma électrique pour mon bateau acier.
    J’ai consulté pas mal de plans et je vois sur chacun d’entre eux, les - des batteries sont reliés alors que celles ci ne sont pas forcément identiques tant dans leurs conceptions que dans leurs performances. Sont elles reliées directement à la cosse ou bien aux cosses - des coupes circuit respectifs. Merci d’éclairer ma lanterne et bravo pour ce forum ou on apprend à chaque articles. Et merci aux spécialistes qui nous répondent.

    Répondre à ce message

    • Dans un câblage standard, les négatifs de toutes les batteries sont toujours branchées sur le même bus comme on peut le voir dans le premier schéma de cet article http://www.plaisance-pratique.com/s...

      Même avec une batterie moteur 12 volts de 50 Ah et une batterie servitude de 1000 Ah en 24 volts, les négatifs sont toujours en commun... ou devraient l’être.

      _/)

      Répondre à ce message

      • Bonjour,
        Merci Tilikum pour tous tes conseils concernant aussi bien l’elec que le froid, j’ai beaucoup appris en te lisant sur différents forums, encore merci pour ça. Concernant les - communs, comme il est préconiser de mettre des coupes batteries bipolaires, j’en déduit donc que les moins sont relié aprés ces coupes batteries, donc TOUS les coupes batteries doivent étre soit ouverts soit fermés sous peine de couper cette jonctions des -. Est -ce que ma logique est bonne....??????

        Répondre à ce message

        • Bonjour à tous,
          Je me permet de vous soumettre mon schéma électrique, pour avoir votre avis et conseil sur la faisabilité du dit circuit. Merci d’avance.

          Répondre à ce message

          • Ne pas tenir compte des deux derniers tableau concernant les consos , il y a eu un bug en exportant au format PDF. Les consos réelles sont affichées sur les batteries sur le schéma de charge.

            Répondre à ce message

            • 24 mars 2014 12:23, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              remarques concernant uniquement les conso :

              • feux tricolore (nav) 2,4W, me semble bien optimiste, mais si c’est relevé sur l’ampoule homologuée ...
              • VHF, 2W en standby, vraiment ? pour la BLU je ne sais absolument pas
              • pilote 5A, si voiles bien équilibrées, ça peut descendre à ça, c’est un goinfre potentiel
              • PC, 4A, oui, en faisant un poil attention à l’écran (voir débat sur PTP)
              • électronique (gps, sondeur, ...) c’est ce qu’il y a sur l’étiquette, non ? alors ça doit être ça.
              • frigo, 5A la moitié du temps, c’est réaliste. Un compteur wat’s up (rechercher sur PTP) dédié serait un bon flicage de ce goinfre potentiel
              • gazinière, comprend pas bien ce goinfre là, l’électro-aimant de sécurité de l’arrivé gaz ?
              • la prise 12V USB serait à mettre en relation avec les équipements (les gsm du bord ;-) ) qu’elle rechargera mais 1 à 5 Ah par jour tout au plus
              • chauffage à 0,5Ah, ma pratique des chauffages à gasoil du marché m’a fait découvrir des consommations plus élevée, et surtout lors de la phase de démarrage ’plusieurs fois par heure), mais aussi en continu. Chiffre à vraiment vérifier.

              Pendant la période d’essais, le wat’s up serit bien utile pour valider le frigo et le pilote, et accessoirement tout ce qui éclaire.
              S’assurer que les durées effectives sont bien conforme aux prévisions.

              dans l’ensemble les conso semblent assez proches de ce que j’observe à bord

              Répondre à ce message

          • Hum... le schéma me semble bien compliqué... étant à court d’aspirine, je n’ai pas eu le courage l’étudier de près ! ;-)

            Pourquoi deux parcs de batteries, « navigation » et « confort » ? La sécurité espérée est illusoire, le rendement toujours mauvais.

            Concernant certains consommateurs, je pense que c’est à estimer différemment :

            • Corne de brume... ? Sauf si prévu de naviguer toute l’année dans la brume ?
            • Feu de hune... est sensé être allumé au moteur... qui est en train de charger, non ?
            • Pompe de cale... une pompe de cale bien élevée n’est sensée fonctionner qui si de l’eau salée ou douce pénètre accidentellement dans le bateau... non ?
            • Pompes d’eau douce et d’eau de mer... la bonne formule est pourtant simple, exemple pour l’eau douce qu’en principe on ne gaspille pas comme l’eau de mer :
              • Réserve de 300 litres
              • Pompe standard de 12 litres/minute
              • Il faut donc 25 minutes pour vider le réservoir
              • La pompe consommant disons 4 A à 2 bars, on arrondi avec pessimisme à 2 Ah pour les 300 litres...
              • Considérant qu’à deux, en faisant attention mais sans se priver on consomme 50 litres/jour... ? Je laisse le soin à chacun de calculer la conso réelle étalée sur six jours à appliquer dans le bilan ! |-)

            _/)

            Répondre à ce message

            • Merci pour vos analyses pertinentes concernant mes consos, je vais peaufiné ça. Je vais voir pour éventuellement rassembler mes parcs servitudes. Mais dans le principe est ce que cela fonctionne comme tel ou y a t’il de grosse erreurs.....?????? La cuisinière est une WALLAS au gazole 2plaques + four pilotée électroniquement donné pour 1,5a avec 8a pour le démarrage, il préconise du câble de 4mm2 jusqu’à 4m de distance, après c’est plus gros. Pour le frigo je veux monter un BD50F sur un frigo existant que je veux adapter sur le bateau. Quand à la dimension des batteries c’est bien quatre fois la consos si on ne veut pas descendre en dessous de 25% de décharge, si j’ai tous bien compris.....??????
              Encore merci

              Répondre à ce message

              • Avec 4 fois la consommation journalière, cela donne une bonne sécurité. 190Ah par jour est une consommation de « grand confort ».

                Pour le schéma, comme il est assez compliqué, il faudrait passer beaucoup de temps pour décomposer chacune des fonctions et des commutateurs pour être sûr que tout est OK.

                J’ai deux suggestions :

                • ne pas mettre d’éclairage en 230V. Cela complique encore plus le câblage avec des risques humains, et cela ne sert à rien : au quai, l’éclairage 12V peut très bien servir, alimentée par le chargeur à travers les batteries.
                • si vous n’êtes pas sûr de votre coup, prévoyez un câblage simple qui vous permettra de bien gérer les diverses fonctions sans inquiétude. Car en cas de panne, une installation qu’on ne maîtrise pas bien est un gros problème.

                Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales