image
image
image

Votre IP : 18.204.227.250
Dernier ajout : 14 octobre
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Sécurité -forum- > Regarder la météo limite les risques par 10.

Rubrique : Sécurité -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Regarder la météo limite les risques par 10.Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2016, (màj Décembre 2016) par : Gillesss  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Dans 3 jours il y a une tempête annoncée à Biarritz.
Toto veut aller à Biarritz mais sa femme préfére Royan.

Toto qui veut aller à Biarritz regarde la météo J-3 avec 5% d’erreur et a donc 5% de malchance de se retrouver à Biarritz victime de l’imprécision de la météo qui aura indiqué par erreur un temps calme.

Il lui reste quand meme 95% de bonne chance de tomber sur l’avis de tempête correctement signalé, donc sans erreur, ce qui lui donnera alors l’occasion d’aller à Royan signalé comme calme
avec 95% de précision (donc 5% de risque de tempête).

Donc, le risque de tempête est au total de 5% (pour Biarritz) plus le risque de tempête à Royan auquel il est exposé, soit 95% (pour avoir évité Biarritz) par 5% d’erreur sur Royan.
Cela fait donc un risque total de tempête de 0.05+0.95 x 0.05 soit 0,0975 % de se prendre une tempête !!!
Ou comment une erreur de 5% se transforme en un risque de 9.75%.

On en déduit que si Toto ne regarde jamais la météo, il a 95% de chance de se prendre une tempête à Biarritz alors que si il regrade la météo, il a 9.75 % de chance de prendre une tempête.
Le ratio des risques est donc de 9.74.

Regarder une météo avec 5% d’erreur limite d’un facteur 10 l’exposition aux tempetes.

Regarder une météo avec 10% d’erreur limite d’un facteur 4,7 l’exposition aux tempetes.
Regarder une météo avec 20% d’erreur limite d’un facteur 2,2 l’exposition aux tempetes.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

8 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 8 décembre 2016 22:08, par yoruk écrire     UP Animateur

    Ha bravo, superbe... Juste une observation sur ce jeune fou de Toto
    Royan Biarritz : 160 milles sans abri, je n’imagine pas que le fougueux toto envisage de se réfugier à Arcachon, si çà chauffe hein !!!
    Donc 160 milles à 5/6 noeuds de moyenne (les courants etc...) c’est à dire de 26 à 32 heures de navigation non stop ... ce qui entame sérieusement sont matelas de sécurité de 3 jours... En fait si vraiment il faut ré embouquer la gironde, par mauvais temps, il faudra faire demi tour probablement dès le premières 24 H : Toto, garçon prudent a vu que la houle forcissait de SW, que le baro baissait et que la visibilité s’améliorait signe de font froid à venir... toto, qui est un garçon prudent retourne vite fait à Royan se planquer dans le bistrot qui va bien !!!
    En fait, vous posez la bonne question : faut il se fier aux maths ??? Je répondrai oui... mais sans plus : juste pour justifier une stratégie de navigation qui doit (compte tenu du lieu) commencer bien avant les trois jours, et ce sera la cohérence de l’historique des prévisions qui justifiera ce que Toto voit en mettant le nez en l’air

    Et qu’en conséquence il faut se méfier des météo pré-mâchées

    Sauf si Toto est un super marin, avec un équipage d’enfer sur un bateau ultra costaud... là Ils peuvent prendre le risque d’en baver, mais là aussi ça se calcule ... Et zut !!! Ceci dit, pour faire cette route en décembre, la copine de Toto, qui l’attend à Biarritz doit être canon...Mais l’amour donne des ailes... Ah ??? il y a aussi une météo pour les avions ???
    Michel

    Répondre à ce message

    • Merci pour tes compliments.;-)

      Pour la nav Biarritz, Royan , je souscris, c’était juste des exemples.:-)

      Répondre à ce message

    • Oui, il y a une météo aussi pour les avions, c’est même d’ailleurs pour eux que la Météo internationale a été crée et d’ailleurs, les 10 dernières années de ma carrière je n’ai jamais eu plus de 3 mn de différence entre le plan de vol prévu et le réel !... sur 8 à 14h de vol ! Mais faut dire que là-haut il n’y a pas beaucoup d’effet de côte et de venturi entre deux collines...
      Bonnes nav... il ne fait pas encore trop chaud en Thailande ! chance !

      Répondre à ce message

      • remarque très judicieuse, à méditer par les fan de météo : au delà d’une certaine altitude au dessus du relief (en gros 1800 m, la couche limite de transition, CLT) l’écoulement n’est plus perturbé pas ce qu’il y a en dessous et très très peu perturbé par ce qui est au déssus (la tropopause, déformable, à la différence du sol). Du coup les cartes de circulation en altitude (à 500 hPa, le « milieu » de l’atmposphère, par ex) sont beaucoup plus claires et renseignent bien sur le transport du temps (méthode en vigueur jusque vers 2000, encore en vigueur -et utile- chez certains plaisanciers).
        De plus les interactions entre couches sont aisées à modéliser, à la différence du couplage entre l’air et le sol ou pire encore entre l’air et l’océan, le grand problème.

        Pour la météo des avions il faut aussi noter que de tout temps la navigation aérienne a payé pour avoir sa propre météo, avec ses propres objectifs, du coup d’ailleurs au sein des météo nationales les moyens sont séparés entre l’aérien et les autres.

        Répondre à ce message

  • 9 décembre 2016 03:40, par Gillesss écrire     UP  image

    cherchons l’erreur ....:-)

    Répondre à ce message

  • 13 décembre 2016 18:29, par Gillesss écrire     UP  image

    « Donc, le risque de tempête est au total de 5% (pour Biarritz) »

    et c’est tout !

    La météo est bonne, il va à Biarritz, il a 5% de risque de mauvais temps.
    La météo est annoncée mauvaise :
    - il n’y va pas, il a zéro risque.
    - il va à Royan car la météo y est bonne, il a 5% de risque.

    Le risque va donc de 0 à 5%, pas au dela.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales