image
image
image

Votre IP : 18.207.238.169
Dernier ajout : 7 décembre
Visiteurs connectés : 4

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Les moteurs -forum- > Circuit de refroidissement > Echangeur ThermiqueVolvo Penta 2003 T

Rubrique : Circuit de refroidissement

__________________________________________________________________________________________________________________

Echangeur ThermiqueVolvo Penta 2003 TVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2016, (màj Mars 2016) par : Ginès  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
Après avoir démonté l’échangeur sur mon Volvo Penta 2003, un petit morceau s’est brisé (voir photos jointes). A 1400 euros la bête, je voudrais savoir si certains d’entre vous à essayé de faire une soudure par un pro sur ce qui me semble être du cuivre (à la couleur)...
Enfin, j’ai démonté mon calorstat et fait un essai de température dans une casserole. Il ne se déclenchait toujours pas à 84 °C. A quelle température devrait-il se déclencher et quel est exactement son rôle dans le circuit de refroidissement ?
Également, dans quel acide dois-je plonger l’échangeur pour terminer le nettoyage après un grattage manuel ?
Merci.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

11 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 17 mars 2016 15:00, par manita écrire     UP  image

    Bonjour,

    le thermostat sur Moteur refroidissement indirect est le début ouverture 74°( +1°-1° ) et pleine ouverture 87°

    Répondre à ce message

  • 17 mars 2016 15:04, par yvesD écrire     UP Animateur

    (voir photos jointes)

    Une fonctionalité (bug ?) de Spip fait qu’une photo ne peut être jointe à l’article initial, par contre elle peut sans diffculté être jointe à un post ultérieur. Alors, cette photo de ce petit bout en cuivre ?

    Répondre à ce message

  • 17 mars 2016 15:13, par manita écrire     UP  image

    j’ai oublier de répondre complètement a votre question
    le thermostat a pour rôle de maintenir une température liquide de refroidissement (a peu prés 82° ) régulière malgré les variations de charge du moteur donc les calories générées .
    le détartrage peu s’effectuer avec de l’Acide chlorhydrique coupé a 50% puis après neutralisé avec un rinçage avec de la soude caustique diluée.
    enfin un rinçage final a l’eau claire.

    Répondre à ce message

    • 17 mars 2016 16:42, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      On peut aussi utiliser de l’acide phosphorique (dilué aussi) ou un produit spécifique comme le DKL4 de MattChem.

      Dans l’échangeur le faisceau est en général en cupro-nickel et pas en cuivre.

      L’eau brute passe dans les tubes et, outre un nettoyage à l’acide, il peut être utile de compléter par un brossage mécanique avec un écouvillon laiton (jamais acier) adapté. Beaucoup d’échangeurs ont des tubes de 5 mm environ et il est possible d’utiliser des écouvillons laiton (avec la baguette correspondante) pour carabine 22 Long Rifle... (armurier ou Decathlon...). Ils existent aussi en d’autres diamètres.

      Répondre à ce message

      • 17 mars 2016 16:57, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur
        • truc en cuivre cassé : j’imagine qu’il s’agit d’un des tubes du barrillet échangeur, l’eau de mer circulant dans les tubes et le mélange eau douce+glycol baignant l’extérieur. Un soudeur de qualité devrait pouvoir réparer ou aussi condamner l’élément endommagé en rebouchant son entre et sa sortie. Il faut bien sur éviter que les deux circuits puissent communiquer. Je soupçonne qu’un seul tube de moins dans le faisceau n’a pas un impact considérable.
        • déboucher le faisceau : personnellement j’ai toujours évité l’acide, que je laisse aux pro, et utilisé uniquement des tiges filetées (sans doute du 5) capables d’entrer dans l’intérieur du tube. J’ai utilisé (sans doute à tord) de l’inox à moins que ce ne soit du laiton (me souviens plus). J’ai toujours fait ça alors que ça n’était pas bouché par le tartre. Le résultat était suffisamment propre. Je note le DKL4, à tout hasard. Ah, pour éviter l’accroissement du tartre, je compte aussi sur l’hivernage en remplaçant systématiquement l’eau de mer du circuit de refroidissement par du mélange eau+glycol (du liquide de refroidissement de chez crafou, à 1€ le litre), antioxydant et anti-tartrant, dit-on.

        Répondre à ce message

        • 17 mars 2016 17:11, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Le cupro-nickel peut se braser ou se souder en procédé TIG avec le métal d’apport adapté.

          Boucher un tube ne doit pas en effet constituer une changement significatif.
          Pour info, l’Autorité de Sûreté Nucléaire admet jusqu’à 20 % de tubes obturés sur les échangeurs des centrales EDF...

          Répondre à ce message

          • Une photo pour bien montrer ce qui est cassé. Il ne s’agit pas des tubes de l’échangeur mais une partie de la collerette du corps qui enveloppe le réseau de faisceaux. Ce ne serait donc pas en cupro-nickel ?

            JPEG

            Répondre à ce message

              • Une dernière question où trouve-t-on de l’acide phosphorique ? Car il n’y en a pas en grande surface, même de bricolage pour raison de normes européennes, non ?

                Répondre à ce message

                • 18 mars 2016 06:46, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                  L’acide phosphorique se trouve par exemple chez Rue de la Mer ou chez de bons droguistes locaux ou Internet comme http://www.mon-droguiste.com/acide-...

                  Votre corps d’échangeur est effectivement en matériau cuivreux, peut-être du laiton amirauté à la couleur (un peu jaune pour du bronze ou du cuivre). Il doit être possible pour un bon soudeur de le réparer, mais l’obtention d’un plan de joint satisfaisant va demander du soin.

                  Répondre à ce message

                  • 18 mars 2016 12:17, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                    J’ai autrefois réparé le corps de la pompe à eau douce d’un volvo 2040 qui s’était crevé (pourquoi ?) au niveau de son tube de sortie. J’ai fait la réparation avec une sorte de sintofer de chez loctite, j’avais la chance de pouvoir insérer une forme (un bout de tube) dans le tube de sortie pour m’appuyer dessus et étaler la patte. Ensuite, lime et soin. Le résultat était plutôt propre dans ce montage soumis à une très faible pression.

                    Dans le cas précis de cette pièce en photo il faudrait - pour s’appuyer dessus - trouver un tube de diamètre extérieur égal au diamètre intérieur de la pièce à 1200 € mais il peut être impossible de l’y faire rentrer. Peut-être un fragment de tube un peu plus grand que le morceau cassé ... fragment qui serait collé temporairement, le temps d’étaler la patte.
                    L’étanchéité de cette arrivée se fait par un serflex qui serre la durit en néoprène sur le cylindre en partie reconstitué. Un travail soigné à la lime, de cette surface, devrait suffire pour que le serflex assure l’étanchéité. Peut-être aussi envisager d’utiliser la partie cassée dans ce montage au sintofer.

                    Que ne ferait-on pas pour 1200€

                    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales