image
image
image

Votre IP : 3.95.131.208
Dernier ajout : 6 décembre
Visiteurs connectés : 3

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Turquie > Côte Eolienne > Côte Eolienne/Alibey chenal d’accès

Rubrique : Côte Eolienne

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte Eolienne/Alibey chenal d’accèsVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2013, (màj 10 avril) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Cet article étant géolocalisé localement, validez OK ci-dessous convient.

Turquie côte Eolienne archipel d’Ayvalik Alibey et chenal d’accès

Pour suivre ce lien vers PTP

Imray-Rod-Heikell / Turquie/côte Eolienne/Alibey

Guide imray en français
Guide Imray, en anglais, pour la Turquie et Chypre
Mises à jour Imray en anglais

  • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)
  • L’accès aux données NAVTEX par le web, comporte des risques, ceux de la qualité de la connexion 3G ou wifi… La sécurité est bien sûr d’y accéder par un récepteur NAVTEX dédié… mais vous serez limité à ce seul usage

Approche

  • Délicate en venant de l’Ouest. Des hauts fonds débordent l’axe d’accès au chenal
  • Deux cardinales Sud balisent cet accès. Une fois dans le chenal, il faut rester bien à l’intérieur, on manquera vite d’eau si l’on sort de l’axe. Le chenal est bien balisé par trois paires de tourelles de chenal (3 vertes et 3 rouges)
  • Ne pas serrer la plus orientale des bouées de chenal verte (verte n°3), on manquera d’eau. Une fois cette dernière débordée, il faudra donner du tour à Tavuk Adasi, des hauts fonds la déborde vers le Nord Est.

Position du WP « W chenal » : 39° 19’ 19.50 N 026° 38’ 15.10 E
Position du WP « E chenal » : 39° 19’ 34.72 N 026° 39’ 30.19 E
Télécharger les traces au format GPX et KLM :

Zip - 7.5 ko
JPEG - 51.9 ko
Chenal d’Alibey accès W
JPEG - 83.7 ko
Chenal d’Alibey vue d’ensemble

Le port d’Alibey (carte Google Earth juillet 2011)

Préambule Insulaires et fiers de l’être, les acteurs économiques tiennent les rênes de l’administration portuaire. Restaurateurs, commerçants, tours opérateurs, bateaux de promenades, excursionnistes, tous vous considéreront comme des concurrents si ce n’est des parasites. Tout le bizness vient de Ayvalik par bateau et par le port. En conséquence :

  • Pratiquement impossible de trouver une place, sauf à négocier et longtemps à l’avance avec un restaurateur, et encore...
  • Le petit épi au NE est réservé pour partie au trafic des bateaux de travail et de passager assurant des navettes vers Ayvalik, ou des promenades à la journée. On y trouve aussi les coast guards
  • On ne trouve de bonne profondeurs qu’à la partie NE du quai
  • Le soir, après la fin du trafic des bateau de promenade, les restaurateurs accepteront vos amarres. On mouille sur ancre, arrière ou étrave au quai. Il faut être partis tôt le lendemain matin
  • On peut mouiller au milieu du port, mais avec deux bateaux, le port est vite plein. On sera aussi confronté au problème de débarquement en annexe : quasiment impossible sur l’épi et au quai des restaurants, seule possibilité, passer par les chantiers, en veillant aux chiens de garde, pas tous très accueillants...
  • Sinon on mouille à l’Est du port et au sud d’Alibey, par 5 à 10 m d’eau, dans une vase d’excellente tenue. Mouillage inconfortable, à cause du passage incessant des bateaux de passagers
JPEG - 73.2 ko
Alibey restaurants et quai NE
JPEG - 82.3 ko
Alibey depuis le quai NE
JPEG - 100.9 ko
Alibey les chantier

Clearance

  • Rien à Alibey, aucun contrôle de police

Général

  • Très fréquenté, par du tourisme populaire turc, Alibey est l’ancienne Cunda grecque. Le caractère grec du village a été préservé
  • Multiples tavernes et restaurants dans une ambiance turque décontractée
  • Larges possibilité d’approvisionnement,

Histoire et culture

Pour bien comprendre l’histoire d’Alibey, l’ancienne Cunda grecque, il faut se reporter à la géographie. Deux ponts permettent de la reliant par une route côtière de 10 km à Ayvalik, tout en atténuant son caractère insulaire, ne l’ont pas effacé, ils restent îliens dans l’âme.

JPEG - 45.5 ko
Île de Cunda puis Alibey (pour les turcs)

Peuplée dès la préhistoire. Elle portait aussi en grec les noms d’Aïvali (Αϊβαλί) ou Kydonies. Les îlots en face de la ville (donc Cunda) auraient été constamment peuplés durant les périodes romaines et byzantines. Ensuite, la région passe sous la domination turque anatolienne au XIIIe siècle avant d’être annexée à l’Empire ottoman.

Cunda était une île, dans un contexte hostile, infertile et limitée par ses moyens de liaisons obligatoirement maritimes, elle ne pouvait économiquement survivre que par deux moyens : la pêche et la piraterie. En 1960, la construction de deux ponts la rattachera au continent et à sa rivale Ayvalik. Sans pour autant modifier fondamentalement leur caractère îlien, jaloux de leur indépendance, qu’ils soient grecs de racine ou récent immigrés turcs.

Kydonies est détruit le 15 juin 1821 au cours de la guerre d’indépendance grecque. La partie de la population évacuée vers l’île de Psara est victime du massacre de Psara en 1824. La ville reste cependant majoritairement grecque jusqu’en 1922. La ville est prise par l’armée grecque le 29 mai 1919 et reconquise trois ans plus tard par les forces de Mustafa Kemal Atatürk le 15 septembre 1922. Lors de l’échange de population qui suit, la population grecque est remplacée par une population d’origine turque venue en grande partie de Lesbos, toute proche (à peine plus de 5 milles). Avec deux effets

  • L’appauvrissement économique et culturel de Lesbos, privée de son aristocratie fortunée d’origine turque, et remplacé par une population ruinée et déshéritée des grecs d’Anatolie. Situation économique et sociale qui perdure depuis à Lesbos
  • Pour les turcs déplacés de Lesbos vers Ayvaik et Alibey : la nostalgie de leur ancienne colonie, avec la quelle ils tentent de rétablir des liens

Sources

Michel Laorana juillet 2013/avril 2019

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

3 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 13 août 2013 14:34, par yoruk écrire     UP Animateur

    Alibey, accès et mouillage

    • Le chenal d’accès à Alibey, fait 0,8 mille de long, et 80 m de large. Dragué à 5 m, il faut respecter l’alignement, les fonds remontent très, très vite.
    • 4 balises AIS équipées de transpondeurs marquent les passes à leurs extrémités
    • On peut trouver de la place au quai après 19 H, une fois les bateaux de promenade ayant dépoté leurs passagers (ils regagnent Ayvalik). Il faudra libérer la place pour le lendemain midi au plus tard. Coût, pour 40 pieds : 75 TL (30 euros) eau et électricité fournis.
    • on peut mouiller par 3 m de fond dans le port, en veillant à ne pas gêner les Gulets qui y mouillent arrière au quai, et sur ancre. Leur quai est parfaitement identifiable. Fond de vase de très bonne tenue
    GIF

    Répondre à ce message

  • 13 août 2013 15:18, par yoruk écrire     UP Animateur

    Alibey les mouillages

    La trace indique le point de mouillage dans le port, en mouillage forain et au quai des Gulets après 19H

    Michel

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Bizarrement, quand le capitaine du port constate que passé 20H, après le départ des bateaux à passagers (un dizaine représentant entre 600 et 1000 passagers descendus à terre, quelques minutes, pour dépenser leur argent dans le bazar aménagé spécialement à cet effet), qu’aucun des bateaux en mouillage forain dans le port, n’est venu optimiser ses revenus en venant à quai... Il prend son annexe et vient annoncer que le coût du mouillage forain dans le port est estimé à 30 TL (12 euros)...
      Vous aurez alors, le lendemain, à passer au bureau du port, à expliquer que jamais en Turquie, un mouillage forain a été facturé, pour que le responsable vous explique que si vous allez mouiller à l’extérieur des jetées... c’est gratuit, et qu’on fermera les yeux sur votre séjour à l’intérieur des jetées... jusqu’à la prochaine fois !!!
      Il vous faudra bien sûr accepter le thé que vous offrira pour vôtre dérangement...

      Et bien sûr la prochaine fois, il faudra probablement recommencer toute la procédure !!!

      Michel

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales